26 - Le mardi 20 decem bre 2011 - Sorel-Tracy Express.ca Sports WWW.SOREL-TRACYEXPRESS.CA

Un tournoi de hockey pour la

jeunesse

?

Sébastien Lacroix SOREL-TRACYEXPRESS@TRANSCONTINENTAL.CA Le tournoi provincial atome du Club Optimiste de Sorel-Tracy sera de retour au Centre recreatif Aussant de Saint-Joseph-de-Sorel, avec un total de 65 parties qui se tiendront du 5 au 15 janvier prochain. En tout, 44 equipes provenant d'un peu partout au Quebec se disputeront les honneurs dans les differentes categories, soit 4 dans le BB, 4 dans le CC, 16 dans le A, 12 dans le B et 8 dans le C. Les sept equipes locales de niveau atome seront en action lors du tournoi soit une dans le CC, trois dans le A, deux dans le B et une dans le C. « C'est difficile de dire s'ils ont des chances de gagner une medaille, avoue le president de la 32e edition du tournoi, Jean-Claude Laquerre. Une equipe peut être invaincue, mais en perdre une en arrivant au tournoi ». « Assez souvent, les equipes de la region se rendent assez loin », mentionne le fondateur du tournoi, Émile Parent. « Hockey Richelieu est reconnu pour la qualite de ses joueurs et entraîneurs, a partir du niveau atome jusqu'a midget », rencherit le president d'honneur, Rene Cournoyer, qui a ete president du hockey mineur pendant une dizaine d'annees. Les profits versés pour différentes activités Le Club Optimiste de Sorel-Tracy prevoit degager un profit entre 5000 $ et 6000 $ grâce a la tenue de ce tournoi. Cette somme sera distribuee a differents projets en lien avec la

jeunesse

. Du nombre, mentionnons une equipe de soccer interieur et une maison des jeunes qui seront sur place pour aider au bon deroulement du tournoi. En echange, le Club Optimiste leur remettra un don. L'argent est retourne aux jeunes de differentes façons. « Nous avons deja paye des equipements de hockey pour des jeunes dans le besoin, mentionne le president. Nous payons parfois l'inscription de differentes equipes. Nous payons aussi pour des medailles qui sont remises lors de differents tournois ». « Nous nous informons des besoins dans les ecoles, dit-il. Nous avons contribue a payer de l'equipement exterieur pour une ecole primaire. Nous aidons pour les dessins qui sont installes sur la passerelle du parc Regard-sur-le-Fleuve, pour la course a pied a la polyvalente, et d'autres activites ». Le fondateur du tournoi et ancien maire de Tracy, Émile Parent, le président d'honneur, René Cournoyer, et le président du 32e tournoi des Optimistes, Jean-Claude Laquerre. (Photo : Sébastien Lacroix)

Il est minuit moins une pour le retour des Éperviers...

?

Sébastien Lacroix SOREL-TRACYEXPRESS@TRANSCONTINENTAL.CA Le comite de relance des Éperviers se donne jusqu'a la mi-janvier pour prendre une decision concernant les 2 M$ qui sont presentement geles pour l'achat d'une franchise de la Ligue de hockey junior majeur du Quebec (LHJMQ). « Le 15 janvier, si a rien n'a bouge, les actionnaires impliques dans le projet vont retirer leurs billes et ils vont faire autre chose avec leur argent. On s'etait donne trois ans pour realiser le projet et ça fera trois ans a ce moment-la », mentionne le president du comite, Rene Cournoyer. Si le temps presse, il faut tout de même mentionner que le dossier a quelque peu evolue au cours de l'automne. « Nous avons eu des entretiens telephoniques avec certaines organisations souhaitant s'installer a Sorel- Tracy », confirme Rene Cournoyer. Étant donne que les actionnaires etaient incapables d'offrir les 4 M$ exiges par la Ligue pour faire l'acquisition d'une concession, ils ont offert de payer 2 M$ pour devenir coproprietaires avec l'organisation qui serait demenagee a Sorel-Tracy. « Dans ces conditions-la, nous etions preneurs. Jean Tremblay etait prêt a ouvrir le marche de Sorel-Tracy a une franchise a n'importe quel temps », continue M. Cournoyer. Pour le moment, l'exigence de la LHJMQ d'avoir un arena neuf est l'element le plus susceptible de faire achopper le projet. « Gilles Courteau est têtu la-dessus. Il veut que les prochaines franchises evoluent dans un arena neuf. Il n'acceptera plus les edifices reconditionnes », indique-t-il. « C'est certain qu'il n'y a pas personne qui ira investir 25 M$ pour construire un arena a Sorel-Tracy, s'esclaffe Rene Cournoyer. Nous

L'accessibilité des loisirs aux personnes handicapées : Yamaska n'y échappe pas

Jean Lemonde, le directeur général de Zone Loisir Montérégie. (Photo : Gracieuseté)

?

Sébastien Lacroix SOREL-TRACYEXPRESS@TRANSCONTINENTAL.CA Zone Loisir Monteregie entretient presentement des pourparlers avec la Municipalite de Yamaska pour s'assurer que des enfants handicapees puissent avoir accès aux services de loisir. Jean Lemonde, le directeur general de l'organisme, a rencontre les elus municipaux après que des parents lui aient fait part de leur deception a la suite d'evènements qui se sont produits cet ete. Un garçon autiste s'est vu tasse de son equipe de soccer au sein d'une ligue participative, puis deux enfants, avec des limitations intellectuelles, n'ont pas pu participer au camp de jour faute d'accompagnement. Zone Loisir Monteregie souhaite que la Municipalite fasse une demande pour obtenir une subvention afin de couvrir les coûts lies a un accompagnateur selon le nombre d'enfants qui en ont besoin. « On leur demande de faire un petit sondage auprès de la population pour connaître les besoins, parce qu'il y a peut-être d'autres cas, et ensuite voir a eventuellement les accommoder », explique le directeur general de l'organisme. ne pouvons pas faire mieux que de renover le Colisee Cardin. » Rappelons que la Ville de Sorel-Tracy s'etait engagee pour un investissement maximal de 850 000 $ afin de mettre le Colisee aux normes de la LHJMQ en y ajoutant 20 loges corporatives et en faisant passer sa capacite a 3500 places. « Si nous avions eu la franchise et que nous avions commence les travaux au mois d'avril, Jean Tremblay estimait que les travaux auraient ete executes a 90 % pour le debut de la saison », indique le president du comite de relance des Éperviers. Dans le cas du jeune autiste, l'organisme a obtenu qu'a l'avenir, une ressource specialisee, selon le handicap de l'enfant, vienne evaluer les capacites de l'enfant a jouer dans une equipe de soccer ou autres. « La mère nous dit que le niveau d'autisme de son garçon lui permettait de jouer. Une personne specialisee dans le domaine viendra le valider. Ça evitera ainsi les prejuges, parce que nous aurons l'avis d'un expert », explique M. Lemonde. Une ouverture Du côte de la Municipalite, on demontre une certaine ouverture pour l'accessibilite des personnes handicapees. « Nous allons voir a ameliorer les choses », promet Leo-Paul Desmarais, le conseiller responsable des loisirs. « Nous essayons de ne pas mettre personne de côte, mais c'est difficile de satisfaire tout le monde, dit-il. Ajouter un accompagnateur, ça dependra aussi de l'argent que nous recevrons du programme ». Pour ce qui est des coûts supplementaires engendres par les demandes, Jean Lemonde estime que ce n'est pas seulement aux parents d'enfants handicapees de payer. « C'est un coût de societe. C'est la même chose que pour les infrastructures sportives. Tout le monde les paie, et ce, même s'ils ne s'en servent pas », illustre Jean Lemonde.

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center