38 XY

société

« Je ne veux pas direaux gens quoi faire, je veux les pousser àréfléchir.»

-Michel Pruneau

Dialogue avec l?auteur De

les monologues du pénis

Après

Les MonoLogues du vagin,

Au tour du pénis de prendre lA pArole.

Michel Pruneau Bon an, mal an, des articles, reportages et autres essais sont publiés pour expliquer ce qui se passe avec l?homme québécois. Un de ces livres, Les Monologues du pénis, ne fait pas exception. Sauf qu?ici, on délaisse la facture «abc de la cruise», «manuel du séducteur » et autres «b.a.-ba de la copulation ». Le ton n?est pas sensationaliste, encore moins racoleur. Inspiré de son vécu et de celui de plusieurs hommes, Michel Pruneau parle des vraies affaires. Rencontre avec un auteur qui n?a pas peur d?appeler un pénis, un pénis. Au vif du sujet Pas évident de prononcer le mot pénis en entrevue. Et pourtant, c?est bien le sujet de notre rencontre. D?abord le livre: Les Monologues du pénis donne la parole à cinq personnages, cinq «voix»et visions d?hommes d?âges différents qui dressent un portrait de l?homme actuel: Luc le pénis ludique, Claude le pénis en colère, Antoine le pénis angoissé, Philippe le pénis philosophe et Victor le pénis visionnaire. Empruntant à la philosophie, l?anthropologie et l?histoire, l?essai est entrecoupé de remarques drôles (sur la masturbation, les premiers élans amoureux, la première baise?), de réflexions touchantes, et parfois, d?observations plus sévères qui vont au vif du sujet et provoquent un questionnement. Un prolongement N?allezpas croireque l?auteur veut lancer une nouvelle guerre des sexes. Nenni. Pas son genre. Au contraire. Ce livre est le prolongement d?une pensée amorcée dans Plaisirs et défis du lien amoureux (VLB éditeur, 2000). Loin d?adopter un discours pro-masculiniste (les hommes sont des victimes), la position de Michel Pruneau se veut humaniste. Il s?abstient de parler pour la majorité et surtout, de donner des conseils aux gars. Je suis mal à l?aise avec les discours dogmatiques, sectaires et «de la vérité à tout prix ». Je ne veux pas dire aux gens quoi faire, je veux les pousser à réfléchir. L?homme, l?amant, le père et le conseiller pédagogique en lui ont réfléchi longuement à la question du pénis et par ricochet, au désir amoureux. Dans la cour des gars Et alors, qu?est-ce qui cloche avec les gars? Pour les plus jeunes, ceserait la faillite du système scolaire actuel, un sujet que Michel Pruneau connaît bien. Les garçons ont besoin de bouger. C?est biologique! Ils ont besoin d?al - ler augymnase tous les jours, mais ce n?est pas possible. Résultat: ilyadela frustration, ça les met enretrait et ça fait ressortirdes comportements encore plus violents. Ils explosent etlasociété sanctionne ànouveau sans se poser laquestion: etsionessayait autre chose? Dans son essai, Michel Pruneau parle entre autres d?un petit garçon àqui on interdit de porter un chandail de Spiderman et par opposition, note (avec une pointe d?ironie) l?hypersexualisation des filles prépubères. Drôle d?époque que la nôtre? Dans la boîte de nuit E t les jeunes adultes? Les gars doivent supporter le poids delaséduction. Ils vivent des expériences de frustration et de solitude. Les rôles sont inversés. Ils se font cruiser de manière agressive par des filles qui ne sont pas habituées àsefaire dire non. Les gars etles filles sont perdants dans cette voie. Àcet effet, le «petit code d?éthique de la drague » de Claude, lepénis en colère, est révélateur d?un comportement symptomatique chez les filles:«Si elle m?embrasse et qu?elle m?invite àfinir lasoirée avec elle, je ne la laisserai pas tomber encours de route après avoir manifesté mon intérêt.» Petit examen deconscience dans lecamp deVénus? Monogamie vs omnigamie Afin de ne plus «vivre en rupture avec sesdésirs»,MichelPruneau proposeune piste desolution aux couples en panne de désir et prisonniers d?une organisation sociale qui prône la monogamie: l?omnigamie. Il s?agit essentiellement d?un projet basé sur l?engagement etla solidarité amoureuse qui permet de vivre sans étouffer les pulsions, les désirs et les fantasmes dans uncarcan d?interdits moraux qui conduisent hommes ET femmes àladéprime générale. L?omnigamieest surtoutune invitation àlacommunication détendue, pour mettre finà l?arrogance mortelle de la guerre des sexes. Cette ouverture est essentielle au plaisir devivre des enfants qui naissent de nosrelations. L?échecdelamonogamie(on connaît tous les statistiques del?infidélité, du divorce et des échecs amoureux?) incite àréfléchir àlaquestion. Pourrions-nous accepter que l?être aimé éprouve dudésir pour uneautre personnesansque ce soit contre nous?Serait-cepossibleque le sentiment d?appartenance et de dépendance envers l?autre tue leplaisir? Suite deladiscus - sion dansune chambreprès de chez vous.

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center