?www.lavantage.qc.ca Le

MERCREDI

12 septembre 2012 l Volume 9 l Numéro 25 4530151 4406429 Mme Albina Fortin-Tremblay I La Ville de Matane a rendu hommage à six femmes d'exception qui ont marqué l'histoire à leur manière en inaugurant, samedi, les six parcs de quartier en leur mémoire. PIERRE MOREL Mme Octavie Desjardins « C'est l'occasion de regrouper les familles et de voir la fierté des descendants de ces femmes qui ont été extraordinaires », soutient le maire de Matane, Claude Canuel, qui se réjouit de cette décision du conseil. Il ajoute que ces parcs publics doivent désormais être considérés comme des lieux de retrouvailles qui stimulent la vie de famille, car les noms des femmes qui y sont rattachés sont des modèles pour la communauté. Louis Audet, enseignant en histoire au Cégep de Matane, mentionne que cette initiative redonne une place aux femmes, car elles ont lar- 4630946 gement contribué à forger notre histoire, mais qu'elles ont trop souvent été ignorées. Descendante de la famille de Maman-Luc, Pauline Desjardins se réjouit de cette décision de désigner les parcs en l'honneur de femmes, puisqu'à son avis, c'est de reconnaître leur contribution à l'essor de la société. Maman- Luc ou Albina-Fortin-Tremblay a vécu de 1908 à 2006 et en plus d'élever sa famille de neuf enfants, elle en a adopté deux et deviendra la maman de substitution de 84 autres en famille d'accueil. Paul Beauchemin, de la lignée de Mélanie Joncas qui a été l'instigatrice de la 1e section de la Croix-Rouge à Matane durant la Grande Guerre 1914-1918, mentionne qu'il a l'impression de renouer avec son enfance. Il ajoute qu'en honorant des femmes, dont son ancêtre, on reconnaît enfin leur apport dans la communauté. André Garneau, lié à la famille de Jane McCallum, affichait un grand sentiment de 4546282

gaspésien

Mme Me?lanie Joncas fierté samedi, et ce, malgré l'orage qui s'abattait sur le parc désigné en l'honneur de celle qui a dirigé la Seigneurie de Matane durant plusieurs années. Les descendants de la famille Dionne ont aussi de quoi célébrer, car ils auront droit au parc Jeanne-Dionne. Cette enseignante a ?uvré pendant 42 ans auprès de la jeunesse matanaise, tant au couvent du Bon-Pasteur qu'à l'école d'Amours où elle a été directrice au début des années 40. Un parc, celui de la rue Le Mercier, portera désormais le nom de Marie-Raphaël en l'honneur d'Amélie Bérubé, une religieuse dominicaine de l'Enfant-Jésus et fondatrice de l'hôpital de Matane. Le phare de Matane, porte d'entrée de la Gaspésie, aura aussi droit à son parc, celui d'Octavia-Christina Roy-Desjardins. Épouse de Joseph Banville, gardien du phare de Matane de 1897 à 1926, Mme Roy-Desjardins a été télégraphiste durant toutes ces années en plus de tenir tous les registres. * Certaines conditions s'appliquent. Détails chez votre concessionnaire. Mme Jane McCallum Mme Jeanne Dionne Révérende Mère Marie Raphaël O. P. Supérieure (Photo :Collaboration Société histoire et généalogie de Matane) 4325734

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center