A-8

| Le mercredi 7 octobre 2009 | LA REVUE | www.larevue.qc.ca
Le cancer du sein: sur la voie de la guérison
CHARLOTTE MARTEL
Survivre au cancer du sein
Même si elle n?avait aucune
prédisposition au cancer du
sein, la Terrebonnienne Charlotte Martel
a appris en 1998 qu?elle était atteinte
par la maladie, une nouvelle qui
l?a prise de court. Elle lance aujourd?hui
un message d?espoir à toutes ses concitoyennes
pour les sensibiliser à une
maladie dont personne n?est à l?abri.
«C?était en 1998. J?avais 59 ans et j?aimais
prendre mes petits-enfants et les bercer,
jusqu?à ce que je me rende compte que ça
me faisait mal à la poitrine et que j?avais
une bosse au sein.
Avant ce moment, je
n?avais jamais pensé à
passer une mammographie
ni même à pratiquer
l?auto-examen»,
confie Charlotte Martel.
À l?instar de nombreuses
femmes, la Terrebonnienne
ne voyait
pas la nécessité de passer
une mammographie
malgré son âge. Mais sa douleur l?amène
quelques semaines plus tard au CLSC de la
région, où elle passe un premier test de
dépistage du cancer du sein. Les médecins
repèrent une bosse anormale et transfère
Mme Martel à la Cité de la Santé, où elle
rencontre une chirurgienne qui lui suggère,
à titre préventif, de se faire opérer. «Après
la chirurgie, elle a examiné mes ganglions et
constaté qu?ils étaient attaqués. J?ai alors su
que j?avais le cancer du sein, et je me souviens
d?avoir été très fâchée contre le médecin
et contre la vie. J?avais surmonté un cancer
des intestins en 1994, et j?étais déchirée
de voir que le destin s?acharnait une fois de
plus sur moi», explique Mme Martel.
Dès lors, la femme entame des traitements
de chimiothérapie pendant une période de
six mois, puis des traitements de radiothérapie
pendant 30 jours. «Les traitements
m?ont épuisée et me donnaient des maux
de c?ur. Je me rappelle que ce fut une période
très difficile.» En août 1999, Mme
Martel recouvre enfin la santé. «Je n?étais
pas prête à partir. J?ai besoin de voir grandir
mes petits-enfants», dira-t-elle. Afin de remercier
la vie du cadeau qu?elle lui a fait,
elle a d?ailleurs parcouru les chemins de
« Si Dieu m?a laissée en vie, c?est parce
que j?avais quelque chose à accomplir
et beaucoup de gens à aider. »
- Charlotte Martel
Compostelle en Espagne, en 2007, un trajet
long de 800 km qui aura duré 36 jours.
«Personne n?est à l?abri»
Si l?expérience de Mme Martel a changé sa
perception de la vie, elle lui a également appris
que tout n?arrive pas qu?aux autres,
d?où l?importance de prendre les précautions
nécessaires au maintien de sa santé.
«Je veux sensibiliser et inciter les femmes à
Même si elle n?avait aucune prédisposition au cancer du sein, la Terrebonnienne Charlotte
Martel a appris en 1998 qu?elle souffrait de la maladie, une nouvelle qui l?a prise de court.
ne pas attendre avant de passer une mammographie.
N?étant pas prédisposée à avoir
le cancer du sein, je suis la preuve vivante
que personne n?est à l?abri de cette
maladie.»
Depuis, la femme est d?ailleurs très impliquée
dans la cause du cancer, qui lui tient
énormément à c?ur. «Je suis bénévole pour
UN

MOT

DUPHYSIO


René
JoyalPHT.
U
Les entorses
ne déchirure ou un étirement
d?un ligament.
Provoqué par : faux mouvement,
chute, marcher dans un trou.
Surtout : cheville, genou, poignet, etc...
Premiers soins : glace, bandage élastique,
élévation du membre, repos.
Pour plus D?INFORMATIONS
Physiothérapie
René Joyal
579, boul. des Seigneurs
TERREBONNE 450 492-4787
1025, montée Masson
MASCOUCHE 450 966-6130
www.physioprj.com
la Société canadienne du cancer et je siège
également au comité du Relais pour la vie
de Terrebonne. Tellement de gens meurent
du cancer? C?est pourquoi il faut continuer
à amasser des fonds pour faire progresser la
recherche et contrer ce véritable fléau. Et si
Dieu m?a laissée en vie, c?est parce que j?avais
quelque chose à accomplir et beaucoup
de gens à aider», croit-elle.
Son implication pour la cause lui vaut d?ailleurs
d?être en lice dans la catégorie
«Engagement social par excellence -
Adulte» au prochain Gala du Griffon d?Or,
qui se tiendra le 17 octobre. «C?est un hommage
qui me fait chaud au c?ur», confie-telle.
Pour son courage, sa générosité et son
ouverture, La Revue tient aussi, aujourd?hui,
à lever son chapeau à cette femme qui partage
avec ses concitoyens un message
d?amour et d?espoir. Car c?est grâce à tous
ceux et celles qui, comme Mme Martel, survivent
au cancer et sensibilisent la communauté
à la maladie que chaque jour,
nous faisons ensemble un pas de plus dans
la bonne direction.
Nouveau
Centre de
Méditation
Gratuit
Tous les dimanches
Méditation et vidéo
11 h à 13 h, suivi d?un repas gratuit
Le Centre est ouvert :
Lundi, mardi, mercredi
13 h 20 à 16 h
Gratuit
? NOUVEAU Cours de
Méditation
? Cours de Cuisine
végétarienne
? Atelier et Méditation
? Yoga
Centre de Méditation
Mascouche
2255, chemin Ste-Marie (angle chemin des Anglais)
Mascouche J7L 1A7
450 417-0701
sos.org/french
sos.mascouche@videotron.ca

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center