SUR LES PL AN CH E S

Des ca n a illes festives au Moulin et

L e 10 novembre,la scè n e du Moulin etser a cha u ffée par le grou p e Ca n a illes.Fortd?un qu a trième album sor tien avril,le collectifest présentem en ten tou rn é e pour festoyer partou tau Qu é b ec. Ils ont «jammé» dans un parc par plaisir de jouer en groupe. Ils ont formé Canailles et maintenant, ils saupoudrent la fête partout où ils passent. (Photo : Flamme) G illes Fontaine presse@ larevu e.qc.ca Form é en 2010 pa r l?im provisa tion d?u ne «gang» de musicien s a llant «jammer» au pa rc La fon ta in e,le grou pe Ca n a illes trans - pire le joyeu x etla fête. «C?est de cette façon que le grou pe a é té form é ,m entionne Érik Evans (voix,mando - lin e,ukulélé).C?estcertain qu e nous traînons cette m en ta lité a vec n ou s. C?est tellem en t vraiqu ?iln ous est dé jà a rrivé ,après un spec - tacle,de nous dé placervers un autre en droit pou r prolon ger le specta cle en ?jammant? pou rles gen s.» Su r scè n e, la ré pu ta tion du grou pe Ca - nailles n?est plu s à faire.Son énergie con ta - mine la salle.«N ou s tou s,en sem ble,avons cette mentalité de la fête etje crois qu e c?est transposé da n s nos textes,notre musiqu e et certainementsu rscè n e.» Si,au dé bu t de la form a tion du grou pe et lors de leu rs prem iers albums,leu rmusiqu e vivotaiten tre le blu egrass,le ca jun etle folkblu es,da n s le dern ier album,les Ca n a illes on t dé laissé qu elqu e peu le style ca jun pou r explorer sa n s pou rta n t se dé n a tu rer.Nou s retrou von s tou jou rs ce style folk-cou n try et blu es,avec des textes bien qu é bé cois. LAN GAGE UNIVERSEL Les Ca n a illes on tbea u cou p voya gé grâce à leu rmusiqu e.L?Eu rope,le Texa s,la Lou isiane et l?O uest ca n a dien ,pa rtou t où ils son t pa s - sé s,ils on t tou jou rs é té bien reçu s,dit Érik Eva n s. «La musiqu e pa rle bea u cou p,c?est un lan - ga ge u n iversel.O n faisa it n os ?tou n es? en français et le pu blic réagissa it su per bien ,et comme ici,ça devien t rapidement un gros ?pa rty?.» Commentexpliqu e-t-ilcela? «Je pen se qu e c?est pa rce qu ?on ne s?a pproprie pa s les sty - les musicaux comme des imposteurs et comme sion ven a it de l?inventer.D?abord, on a im e tou s ce style de musiqu e et on le jou e sa n s pré ten tion , en y m etta n t n otre style personnelet n otre a m biance particu - lière,mais sa n s dé n a tu rerle son .» NE PAS CHASSER LE NATUREL C?est d?ailleu rs l?u n des sou ha its formulés pa rÉrik Eva n s.«Ce qu ?on peu t sou ha iterau grou pe,c?est ju stem en t ne pa s cha n ger.O n ne veut surtou t pa s perdre n otre n a tu relet les raison s pou rlesqu elles on faitça .» Les Ca n a illes n e se pren n en t pa s pou r d?autres,«tou t sim plem en t pa rce qu e n ou s ne som m es pa s les autres»,lance-t-il. Pou rle spectacle du 10 novembre au Mou - lin et,vou s en ten drez don c plusieu rs pièces de leu rdern ieralbum,«Ba ck flips»,etsu rtou t, vou s serez en va hipa ru ne ambiance festive où le joyeu x sera de mise. Vou s pou vez su ivre le grou pe Ca n a illes en visita n t sa pa ge Fa cebook ou le site In tern et de la form a tion a u http s:// ca n a illes.ba n dca m p.com .Vous pouvez vous procu rerle dern ieralbum de Ca n a illes chez les disqu a ires ou le site Web du grou pe. www.letra itd union .com - Le mercredi1 er novembre 2017 - 21

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center