Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center

  • GBT MONTRÉAL 2015-2016 sous le commandement du 4 R22eR
Par l'officier des opérations du 4 R22eR

Le 4e Bataillon du Royal 22e Régiment a reçu la mission d'assurer le commandement du Groupe Bataille Territorial-Montréal pour l'année d'entraînement 2015-2016. La structure et les capacités du GBT doivent être en mesure de supporter des opérations nationales avec les autorités civiles.
ASSOCIATION
  • Pourquoi joindre l'Association du R22eR


Cher retraité,
  • ACTIVITÉS SOCIALES - SUCCURSALE DE QUÉBEC
Par l'Association Succursale de Québec

Depuis cinq ans, Daniel Michaud est responsable d'organiser les activités de la Succursale. Encore une fois, il a répondu aux attentes des membres en sortant un calendrier des plus varié. En voici un synopsis. La Succursale de Québec a organisé un souper pour la Saint-Valentin, qui s'est tenu au mess des adjudants et des sergents de la Citadelle. Par la suite, la Succursale a tenu une activité au Casino de Charlevoix et un dîner à la cabane à sucre, suivi d'une visite à la Maison Paul-Triquet à Pâques. La prochaine activité sera notre BBQ de clôture du calendrier des activités 2016-2017 en juin prochain.
CHRONIQUES DES BATAILLONS
  • La première Force de haute disponibilité : compte-rendu du 1 R22eR
Par le Lt Alexandre Dugas, Assistant capitaine-adjudant du 1 R22eR

Avec l'arrivée d'un nouveau gouvernement après les élections de l'automne 2015, un changement stratégique s'annonçait, délaissant les frappes aériennes canadiennes au profit de possibles opérations terrestres prêtes à toutes éventualités. L'Armée canadienne (AC) a donc voulu se munir d'une force pouvant être déployée à court préavis dans un théâtre austère. C'est donc dans cette perspective que le 1er Bataillon Royal 22e Régiment (1 R22eR), qui était alors l'unité en haute disponibilité opérationnelle, a reçu le mandat de former une force de haute disponibilité (FHD) prête à se déployer n'importe où dans le monde avec seulement cinq jours de préavis. Le 1 R22eR a gardé ce mandat jusqu'au 30 juin 2016. Le texte suivant se veut une introspection de la FHD du 1 R22eR. Ensuite, j'exposerai les défis que l'unité a rencontrés lors de l'établissement de cette force, pour conclure sur les leçons que nous avons apprises.
  • Nid d'aigle, un exercice interculturel
Par la Lt Charlotte Raymond 1 R22eR, Cie B, Cmdt pon 6

En juillet dernier, dans la communauté Atikamekw de Manawan, se déroulait l'EX NID D'AIGLE 2016. L'objectif visait, pour tous les participants de la communauté, à développer la confiance en soi, leur sens du leadership, ainsi qu'à repousser leurs limites. Plus d'une cinquantaine de militaires du 1 R22eR, du 5 Amb C, du 5 RGC et du 430 ETAH ont participé à l'EX, qui a servi de tremplin pour de nombreux projets gouvernementaux visant à renforcer les liens avec les Premières Nations du Canada.
  • Plusieurs objectifs atteints par l'entremise de l'opération REASSURANCE
Par le Maj Eric Beauchamp, commandant de la Force opérationnelle terrestre de l'opération REASSURANCE (Rotation 5)

De février à août 2016, environ 230 membres des Forces armées canadiennes (FAC) ont été déployés en Europe centrale et en Europe de l'Est dans le cadre de la Force opérationnelle terrestre (FOT) de l'opération REASSURANCE. En tant que contribution des FAC aux mesures d'apaisement et de dissuasion de l'OTAN, l'opération REASSURANCE démontre l'engagement du gouvernement du Canada envers la sécurité régionale et signifie que le Canada est prêt à collaborer en tant que membre de l'OTAN. La FOT est présentement basée à Drawsko Pomorskie (Pologne) et ses membres se déplacent dans les autres pays de la région pour participer à des exercices militaires multinationaux, question de renforcer nos capacités d'interopérabilité avec nos alliés.
  • Ma participation à l'opération CROCODILE
Par le Maj Daniel Richel

Du 22 novembre 2015 au 22 mai 2016, j'ai été déployé en République démocratique du Congo (RDC) dans le cadre de l'opération CROCODILE. Cette mission constitue la contribution militaire canadienne à celle de l'Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO). Son mandat, tel que renouvelé le 29 mars 2016 (UNSCR 2277), est de protéger les civils contre les menaces de violence physique tout en travaillant avec le gouvernement de la RDC et les acteurs internationaux.
  • Une année multinationale pour le 2 R22eR
Par la Capt Véronique Trépanier, officier de renseignement 2 R22eR

Le 2e Bataillon du Royal 22e Régiment a connu une année riche en évènements marquants en participant à plusieurs exercices d'envergure à l'étranger et au Canada tout en performant de façon admirable lors des compétitions interunités de la brigade. Le 2 R22eR a occupé le mandat d'unité d'intervention immédiate (UII) jusqu'au 1er avril 2016 et occupe le mandat d'évacuation des non-combattants (OENC) depuis le 1er juillet 2016.
  • Changement de commandement du 2e Bataillon


Le 8 juillet dernier, le Lcol Gervais Carpentier a remis le commandement du 2e Bataillon au Lcol Philippe Bourque sous la présidence du Colonel (Bgén) St-Louis, commandant du 5e Groupe Brigade Mécanisé du Canada et en la présence du Colonel du Régiment. Le Lcol Carpentier a souligné les nombreux accomplissements et réalisations exceptionnelles de son bataillon, autant au Canada qu'à l'étranger. Il a réitéré la qualité et le professionnalisme exemplaire des hommes et des femmes sous son commandement et les a remerciés pour leur dévouement indéfectible. Il a remercié son épouse, Anne-Marie, et ses enfants, Alexandre et Nicolas, pour leur support continu.
  • Un exercice qui a du cran
Par le Lt S. Cantin

Au retour de l'Exercice Rafale Blanche 2017 (EX RB 17), le Lcol Bourque, Cmdt du 2 R22eR, s'exclamait devant les membres du bataillon : « Je suis une fois de plus extrêmement fier de ce que nous avons accompli! »
  • EX CASTOR MÉCANISÉ - 2 R22eR


Ils ont complété des attaques de section et de peloton à tir réel ainsi que des attaques d'objectifs complexes tels que des réseaux de tranchées russes avec du tir de grenades réelles. L'EX visait également à développer un plan de rayonnement. L'EX a permis, entre autre, de développer des TTP et IPO pour les VBL 6, une mise à niveau des compétences mécanisées en vue de l'EX COMMON GROUND II ainsi qu'une mise à niveau des compétences SSC dans le cadre d'ops mécanisées. Avec plus de 60 000 personnes atteintes sur les médias sociaux, l'objectif a été atteint.
  • 20 ans d'aéroporté (essai libre)
Par le Cpl Richard Mousseau - Cie A 3e Bataillon du Royal 22e Régiment

Le parachutisme moderne est une puissante arme de combat sur le champ de bataille contemporain. Il est unique et peut, à très court préavis, se déployer à l'aide de son parachute dans divers théâtres opérationnels ou humanitaires sous l'égide des Nations unies ou encore parmi les rangs de la confrérie de l'OTAN. Lorsque groupés, les parachutistes sont extrêmement polyvalents et ne requièrent qu'un minimum de logistique. Conséquemment, une force aéroportée diffère des autres unités lourdes et mécanisées, car elle est employée sur des terrains et des situations difficiles et s'avère particulièrement efficace lors des missions de combat rapproché dans les agglomérations. Aussitôt que les parachutistes ont foulé le sol, leurs tactiques sont une combinaison d'opérations multiples de petits groupes qui capitalisent sur l'élément de surprise1.
  • 3 R22eR, rétrospective de commandement du Lcol Tim Arsenault
Par le Maj Bruno Turmel, Cmdt adjoint du 3e Bataillon du Royal 22e Régiment

Le Lcol Tim Arsenault a commandé le 3e Bataillon Royal 22e Régiment (3 R22eR) du 5 juillet 2014 au 19 août 2016.
  • Développement de la capacité jungle au 3 R22eR
Par le Maj M.O. Mardini, Cmdt Cie B Cie Jungle/Amphibie 3 R22eR

Au moment où ces lignes sont écrites, plusieurs membres de la Cie B du 3 R22eR auront terminé un stage d'aguerrissement de trois semaines au Centre nautique d'entraînement en forêt tropicale (CNEF) en Martinique. Cette expérience qui a été réalisée pour la troisième année consécutive n'est pas simplement une occasion d'entraînement ni une occasion singulière de collaborer avec nos alliés. Elle représente avant tout une pièce importante dans la mise en oeuvre d'un projet qui mûrit depuis des années au sein du 3e Bataillon d'infanterie légère du Royal 22e Régiment.
  • Le développement des sous-officiers ukrainiens


Le 27 mai 2016, lors de son discours énoncé au centre d'entraînement de Zhytomyr, le président Porochenko a souligné la poursuite des travaux sur la réforme et la formation des sous-officiers et a remercié tous les pays, dont le Canada, qui ont pris part à la formation des sous-officiers.
  • Entraînement de combat sans arme, entraînement simunition en partenariat avec la CI 2 DIV CA, reste de l'année d'entraînement 2015-2016


Au cours de 2015-2016, le 4e Bataillon du Royal 22e Régiment a mis un accent particulier sur ce qui a trait au combat urbain.
  • DES MANÈGES RENOUVELÉS POUR UNE UNITÉ EN PLEINE EXPANSION
Par le Maj Luc Charlebois, Cmdt Cie B, 6e Bataillon Royal 22e Régiment

La dernière année a été porteuse de changements importants au 6 R22eR, tant sur le plan des infrastructures que sur le plan de son expansion territoriale ou de ses activités au sein de la communauté. Depuis l'année 2015, le 6 R22eR et le Service du GÉNIE (maintenant UOI) ont entrepris une importante mise à niveau des manèges de Saint-Hyacinthe et de Drummondville en y investissant près de 4,7 M$ en rénovations majeures, assurant ainsi l'intégrité des bâtiments pour le long terme mais aussi la sécurité du personnel.
  • La Musique du R22eR
Par le Cpl Myriam Beaulieu

La Musique du Royal 22e Régiment est en effervescence cette année et les derniers mois ont été bien occupés, au grand bonheur des musiciens de l'ensemble.
DES 22
  • Un « 22 » au pays du grizzly
Par le Col Rock Pelletier, CmdtA-ops, USA-RAK

C'est avec beaucoup de plaisir que je vous donne des nouvelles de mon expérience en Alaska. J'occupe le poste de CmdtA des opérations des forces de l'armée de terre des États-Unis en Alaska (United States Army Alaska ou USARAK). À ce titre, je suis responsable de la planification, de la conduite de l'entraînement et de l'état de préparation pour les déploiements des 11 000 troupes assignées à ce commandement. L'un des défis majeurs de notre quartier général est d'entraîner et d'administrer des troupes qui sont séparées par une distance de 500 km entre les bases de JBER (Joint Base Elmendorf-Richardson) à Anchorage et le Fort Wainwright à Fairbanks. Toutefois, étant donné que ces deux emplacements permettent une capacité de déploiement stratégique rapide par air ou par mer, les brigades et les unités stationnées en Alaska sont des forces de choix pour tous déploiements dans la région du Pacifique.
  • L'Institut de la profession des armes « Adjudant-chef Robert-Osside »
Par Adjum Claude Bélisle, Adj Dominic Labelle, Adj Yannick Piché

L'Institut de la profession des armes «?Adjudant-chef Robert-Osside », qui a pour mandat d'éduquer les militaires du rang (MR) séniors, a vu le jour en août 2014 lors du transfert de responsabilités entre l'École de leadership et de recrues des Forces canadiennes et le Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean). La Division du perfectionnement professionnel des militaires du rang a été nommée Institut Adjudant-chef Robert-Osside du CMR Saint-Jean, en l'honneur du premier adjuc des FAC et ancien SMR du 1 R22eR. Sa nomination à la création de ce poste représentait un passage historique dans l'évolution du statut des militaires du rang au sein des FAC ainsi qu'une avancée majeure dans la reconnaissance des MR en tant que membres de la profession des armes.
  • Dans le R22eR, que fait mon gérant de carrière?
Par le Lcol Patrick Robichaud, Gérant des carrières militaires de l'armée

Le gérant de carrière est l'intermédiaire entre le membre et sa chaîne de commandement. Il s'assure que les besoins du Service, les aspirations personnelles et les plans de succession soient intégrés et que tous y trouvent leur compte. Ici, les trois entités les plus importantes dans la gestion de carrière d'un membre sont identifiées. Le membre est responsable de communiquer ses limitations, ses ambitions, et de démontrer les qualités et le potentiel pour progresser au sein de son métier. La chaîne de commandement doit cibler le talent, faire les recommandations endossant un membre pour des cours, des postes de hautes visibilité et responsabilité, et faire des plans d'emploi et de succession qui assureront le développement du membre et, par le fait même, la relève de demain. Le gérant de carrière quant à lui agit à titre de coordonnateur et de facilitateur afin que les plans d'emploi et de succession soient alignés. Il s'assure également que les besoins en qualifications et les désirs personnels du membre sont atteints et considérés tout au long de son développement professionnel.
  • AUSCAN (Australia-Canada) Le réveil de la Force?
Par le Maj Jean Vachon, officier d'échange

Il y a maintenant plus de deux ans que je suis officier d'échange avec l'Armée australienne; j'ai déjà écrit quelques articles sur le sujet sur le site du Régiment ou pour la revue La Citadelle. Depuis mon arrivée, mes fonctions au sein du Land Warfare Centre font en sorte que je suis de plus en plus baigné dans certaines réalités australiennes. De plus, je lis beaucoup de livres sur leur histoire militaire. Je constate que, malgré la distance qui nous sépare, nous vivons beaucoup de similarités du côté militaire.
  • La nouvelle génération des officiers du Royal 22e Régiment
Par le Capt C.L. Gough-Methot, Cmdt esc Iberville CMR Saint-Jean-sur-Richelieu

Comme vous le savez, l'histoire du Collège militaire royal de Saint-Jean-sur-Richelieu (CMR SJ) est intimement liée à celle du Royal 22e Régiment.
  • Un « 22 » sous le soleil de PLOMB de Key West
Par le Lcol Dan Thériault

Les 21 et 22 mai dernier s'est déroulée la neuvième édition de l'Ultramarathon Keys100, un parcours de 100 milles (160 km) à partir de Key Largo jusqu'à Key West. Key West est l'endroit situé le plus au sud des États-Unis, à environ 140 km des côtes de Cuba. Ce chapelet d'îles est entouré d'eau turquoise provenant de l'Atlantique et du golfe du Mexique et longe la troisième plus grande barrière de corail au monde.
  • Un « Vandoo » aux US Army School of Advanced Military Studies du Fort Leavenworth, Kansas
Par le Col Éric Laforest

Le 8 novembre 2016, j'ai assisté, comme tous les observateurs de la politique, à une élection hors du commun. Ce qui la rendait encore plus extraordinaire, dans mon cas, c'est d'avoir pu être témoin de cette tornade politique depuis le centre des États-Unis : le Kansas. J'étais, de surcroît, un membre de la School of Advanced Military Studies (SAMS ou, en français, École supérieure en études militaires) au Fort Leavenworth. Pour emprunter un terme familier aux patrouilleurs de combat, j'avais donc une position d'observation avantageuse sur les événements qui allaient façonner la politique internationale.
  • Un « 22 » à la proue du plus grand exercice antiterroriste jamais conduit au Canada
Par un officier d'état-major du QG 5 Div CA

La FRONTIER SENTINEL 2015 (FS15) est un exercice maritime, interarmées et interagences, binational de défense et de sécurité impliquant principalement la Force opérationnelle interarmées Atlantique (FOI-A), l'United States Fleet Force (USFF) ainsi que l'United States Coast Guard (USCG) par son commandement du secteur de l'Atlantique (LANTAREA).
  • 1 GPRC / CRPG
Par l'Adjuc André Lavallée

Je me rappelle en 2008 avoir eu une conversation avec l'Adjuc Y. Savard au sujet des Rangers canadiens. Il m'avait expliqué à quel point il avait apprécié son expérience et m'a grandement informé sur l'envergure de ce défi et les fonctions d'un instructeur Ranger. Lorsque je me suis porté volontaire en décembre 2015 pour être muté au 1 GPRC de Yellowknife, situé dans les Territoires du Nord-Ouest, je savais donc que cela représenterait un défi très stimulant. En effet, ça a été le cas!
FONDATION
  • La Fondation Général Vanier de l'Association du Royal 22e Régiment
Par le Bgén Richard Giguère (ret), président du CA de la Fondation Général Vanier de l'Association du Royal 22e Régiment

Au cours des deux dernières années, la Fondation a maintenu son engagement de contribuer au bien-être de ses membres, des anciens combattants, des membres actuels ou anciens du Royal 22e Régiment et de leur famille, ainsi que son engagement envers les organismes oeuvrant auprès d'eux.
MOT DU COLONEL
  • MOT DU COLONEL DU ROYAL 22E RÉGIMENT
Par le Lieutenant-général Richard Evraire (ret)

Je suis heureux d'être signataire de ce premier texte à paraître dans la formule renouvelée de notre revue régimentaire La Citadelle. Cette revue demeure un outil de communication important pour le Régiment, car elle permet de rejoindre nos membres en service actif ainsi que nos retraités. Par la nature des articles et des sujets couverts, elle permet à tous de demeurer au fait des réalisations du Régiment, et ce, autant au Canada qu'à l'étranger. Cependant, comme toute publication littéraire de ce genre, nous n'échappons pas à la modernité et au progrès technique; il nous a donc fallu revoir le concept de cette publication qui, à l'origine, était la revue de l'Association du R22eR, et son évolution à court terme se poursuivra vers un contenu type qui n'est pas encore complètement défini. La Citadelle fait partie des nombreux outils dont dispose aujourd'hui le Régiment pour rejoindre ses membres et elle s'intégrera dans les politiques et les plans de communication présentement en développement, comme énoncé dans le plan de campagne du Régiment (plus communément appelé la « feuille de route »).
  • MOT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DES GÉNÉRAUX DU ROYAL 22e RÉGIMENT
Par le Lieutenant-général Marquis Hainse

Chers membres,
  • MOT DU SMR DU ROYAL 22e RÉGIMENT
Par l'Adjudant-chef J.B.M. Colbert

Quelle belle époque pour servir au sein du Royal 22e Régiment! Depuis mon entrée en poste en tant que sergent-major du R22eR, j'ai observé les nombreux accomplissements extraordinaires des membres du régiment ainsi que certains déploiements à l'étranger. Peu importe les missions (OP UNIFIER, OP REASSURANCE et OP IMPACT), les éloges ne cessent de fuser de toute part. 
MUSE ROYAL
  • Le Musée Royal 22e Régiment continue d'innover
Par Dany Hamel, Directeur et conservateur, Musée Royal 22e Régiment

Le Musée Royal 22e Régiment a encore une fois obtenu de bons résultats et est particulièrement fier d'avoir contribué au rayonnement du Régiment. Son équipe est demeurée très active tout au long de l'année afin d'offrir des visites, des activités et des expositions qui intéressent ses visiteurs et les amènent à découvrir le riche patrimoine militaire. Le présent article donne un aperçu des résultats et des faits marquants de la dernière année.
NOUVELLES DU RGIMENT
  • Reliquaire des saints Martyrs canadiens
Par le Padré Jean-Guy Morin, Aumônier du 5 GBMC

Un généreux donateur, qui demande de demeurer anonyme, a offert au Royal 22e Régiment les reliques des saints Martyrs canadiens qu'il avait en sa possession. Les précieux fragments de trois (père Charles Garnier, père Jean de Brébeuf et père Gabriel Lalemant) des huit martyrs canadiens, torturés et morts au pays entre 1646 et 1649, reposaient dans un simple boîtier en métal de petite taille, peu solide ni sécuritaire, d'aucune valeur et peu esthétique.
  • 11e Édition du Grand Bal militaire du Royal 22e Régiment
Par le Capitaine Ghislain Laverdière

Après une pause de deux ans, le R22eR a tenu, le 4 juin 2016 au Fairmont Château Frontenac, son Grand Bal militaire annuel, évènement unique dans la grande région de Québec.
  • CITADELLE - MAISON MÈRE DU ROYAL 22E RÉGIMENT


Véritable forteresse, la Citadelle de Québec jouit d'une réputation internationale, dominant le Vieux-Québec et le fleuve Saint-Laurent, des hauteurs du Cap Diamant. Construit entre 1820 et 1830, elle a joué une succession de rôles militaires importants au fils des ans. Depuis 1920, le Royal 22e Régiment est étroitement associé à ce lieu qui est, encore aujourd'hui, sa maison mère.
  • Carnaval régimentaire R22eR, édition 2017
Par le Slt Olivier Trudel

Le 11 février dernier se tenait l'édition annuelle du Carnaval régimentaire familial du Royal 22e Régiment à la Citadelle de Québec. Malgré le froid et le vent ardent, plus de sept cents personnes se sont rassemblées pour venir célébrer avec nous les joies hivernales et se sucrer le bec. Elles ont pu profiter d'activités telles que la glissade sur chambre à air, les jeux gonflables, des jeux d'adresse, des tours de calèche et un carrousel de poneys.
UNE PAGE DHISTOIRE
  • Rencontre avec un vétéran de la Deuxième Guerre mondiale : le Soldat Aldéric Doucet (ret)
Par le Lt Dauphinais, 2 R22eR

Les 4 et 5 août 2016, je me suis rendu dans la petite municipalité acadienne de Petit-Rocher au Nouveau-Brunswick, où j'ai eu l'immense plaisir de pouvoir faire la connaissance de monsieur Aldéric Doucet, vétéran de la Deuxième Guerre mondiale et ancien membre du Royal 22e?Régiment (R22eR). Âgé de 94 ans, monsieur Doucet semble en avoir 20 de moins tellement il est vif et solide. J'ai rapidement compris que j'étais en présence d'un homme spécial, d'une force de la nature comme on en compte bien peu.
  • Frères d'armes : le RCR et le Royal 22e Régiment
Par le Maj Bob Near (ret), président de la filiale d'Ottawa et district, Association du RCR

Une partie considérable du patrimoine culturel du Canada remonte aux débuts de la fondation de la Nouvelle-France, alors que les colons français ont amené avec eux les traditions et les coutumes de la France. Les célébrations de l'anniversaire de naissance de saint Jean Baptiste, la fête de la Saint-Jean-Baptiste, qui est célébrée tous les 24 juin, comptent parmi les plus populaires. En effet, depuis le début du 17e siècle, la fête de la Saint-Jean-Baptiste est la fête la plus importante au Canada français. En 2016, la fête de ce saint renommé coïncidait avec la rencontre mensuelle des membres de la filiale d'Ottawa de l'Association du RCR. Toujours heureux de marquer les occasions spéciales, particulièrement avec leurs confrères militaires, le RCR d'Ottawa a invité des membres de l'Association du Royal 22e Régiment qui demeurent à Ottawa à se joindre à eux pour célébrer ensemble la fête de la Saint-Jean-Baptiste. Une douzaine de « Van Doos » (déformation de « 22 »), tant à la retraite qu'actifs, se sont joints à environ 30 membres de l'Association du RCR au mess des officiers de l'Armée à Ottawa pour passer un après-midi dans la camaraderie et la bonne humeur. Les participants comprenaient les colonels des deux régiments, soit le Lgén Richard Evraire du R22eR et le Mgén van Fenton du RCR. Un fait saillant de cette convivialité chaleureuse a été la présentation faite par le président de la filiale d'Ottawa du RCR, Bob Near, des similarités qui existent entre le Royal Canadian Regiment et le Royal 22e Régiment. Comme nous pouvons le constater, malgré les différences linguistiques, les soldats de ces deux régiments sont des frères d'armes et ont tous également servi le Canada avec bravoure et sacrifice. Pro Patria/Je me souviens
  • Courcelette ou la naissance d'une réputation
Par Michel Litalien, historien

Vers la mi-septembre 1916, à la suite des coûteuses et désastreuses opérations offensives sur la Somme, entreprises depuis le 1er juillet 1916, les Britanniques décident d'entreprendre une troisième offensive générale dans la région de Flers-Courcelette. L'objectif de cette opération est de percer les lignes allemandes afin de permettre à la cavalerie d'exploiter ce succès et de poursuivre l'avancée alliée. Les Canadiens, qui avaient jusque-là oeuvré en Belgique, furent transférés en France pour l'occasion. Pour une première fois, les trois divisions composant le corps d'armée canadien1 sont réunies sous un même commandement et s'apprêtent à combattre ensemble au cours d'une opération. Jusqu'à maintenant, les quelques kilomètres de terrains capturés depuis le jour fatidique du 1er juillet avaient coûté très cher aux forces franco-britanniques. L'objectif, la prise de Courcelette et de sa raffinerie de sucre, s'annonçait difficile.
  • Bataille de Vimy


Le CAC avait passé l'hiver de 1917 en Artois. Aucune opération d'envergure n'avait été entreprise par l'un ou l'autre des belligérants, bien que les Canadiens eussent organisé plusieurs raids dans les lignes allemandes. De plus, on avait préparé avec acharnement l'offensive du printemps. À cette fin, on avait cherché à obtenir le maximum de renseignements qui permissent de connaître le mieux possible le système défensif allemand. On avait recouru, entre autres moyens, à l'avion et à l'interrogatoire des prisonniers qu'on avait réussi à faire lors de raids organisés dans ce but. Ensuite, on avait organisé un ingénieux système de corridors et d'abris souterrains en prévision de l'attaque. Enfin, on avait essayé de garder l'ennemi dans l'expectative et l'inquiétude, en le soumettant à des raids et à des bombardements de toute sorte. Le 22e Bataillon, pour sa part, était resté jusqu'en février dans le secteur de Souchez, au nord d'Arras, où il avait partagé son temps entre les tranchées, les coups de main, l'entraînement et la préparation de l'offensive du printemps. Puis au milieu de février, il avait été transféré plus au nord au Bois des Arleux, dans le secteur de Vimy, c'est-à-dire à peu près à mi-chemin entre Arras et Lens. Comme le reste du CAC, le 22e Bataillon participa, quelques semaines plus tard, à l'offensive contre la crête de Vimy. Il y joua cependant un rôle moins spectaculaire qu'à Courcelette et à la tranchée Regina.