?

GREFFES DE CORNÉE

UNE AUTRE AVANCÉE MAJEURE DU GÉNIE TISSULAIRE

LA GREFFE DE CORNÉE À PARTIR DE CELLULES SOUCHES: BIENTÔT UNE RÉALITÉ

Après avoir réalisé des progrès spectaculaires en matière de greffe de peau, le Laboratoire d'organogénèse expérimentale de l'Université Laval (LOEX) - le seul laboratoire au Canada àcultiver des cellules autologues (provenant du patient) in vitro - s'apprête à aller encore plus loin sur la voie de la médecine régénératrice sous la direction de son fondateur le Dr D François A. Auger. En effet, ses équipes entreprendront en effet sous peu des essais cliniques en vue de la greffe de cornée à partir de cellules souches. re D Lucie Germain r François A. Auger Depuis 1985, les équipes scientifiques multidisciplinaires du LOEX se consacrent à la culture cellulaire et à la reconstruction de tissus uniquement à partir de cellules souches prélevées sur des patients, sans l'apport de biomatériaux. Au fil des ans, elles ont réalisé plusieurs premières mondiales : reconstruction complexe d'une bronchiole in vitro en 1996 ; reconstruction d'un vaisseau sanguin entièrement biologique en 1998 ; vascularisation d'une peau reconstruite en 1998. Et maintenant, la cornée. La reconstruction d'une cornée complète composée de ses trois couches - l'épithélium, le stroma et l'endothélium - à partir de cellules humaines normales en 2010, ainsi que la production par génie tissulaire d'un stroma cornéen aligné en 2009 sont des découvertes importantes dans le domaine du génie tissulaire cornéen.

Vous avez plus de 40 ans

*Vous avez de la difficulté avec voslunettes double foyer *Vous aimeriezpouvoir lirevotremenu au restaurant sans lunettes

Le «Laser Blended Vision» deZeiss est la solution àvotreproblème de presbytie.

(Lasik sans lame Visumax) Dr.Michel Podtetenev 20 ans d'expérience

514 750-2001

www.focusvision.ca

1PlaceduCommerce,Bureau 435, Île-des-S?urs H3E 1A2 «Nous pouvons déjà reconstruire l'épithélium des cornées en cultivant les cellules épithéliales contenant les cellules souches. Il s'agit maintenant de procéder à des greffes sur des personnes dont l'épithélium - la partie extérieure de la cornée - a été affecté par une blessure ou une maladie et qui ne peuvent pas voir parce que ce tissu est devenu opaque », explique la D re Lucie Germain, coordonnatrice scientifique du LOEX et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en cellules souches et génie tissulaire. En cultivant in vitro des cellules épithéliales prélevées dans l'?il valide d'un patient, on pourra donc bientôt reconstruire un épithélium et le lui greffer, redonnant ainsi la vision à son ?il atteint. Il s'agit d'un processus relativement rapide, puisqu'il faut environ deux semaines pour reconstruire un épithélium, qui est un tissu assez mince. «Ce sont les besoins cliniques qui dictent nos recherches. Des ophtalmologistes nous ont contacté pour nous faire part du grand nombre de personnes à traiter pour des brûlures aux yeux ou des déficiences en cellules souches et pour qui la greffe de cornée, provenant des banques d'yeux, ne fonctionne pas», souligne Lucie Germain. Les premiers essais cliniques à venir porteront sur la greffe d'épithélium cornéen reconstruit contenant les cellules souches post-natales. Compte tenu des besoins, la possibilité, dans un avenir prévisible, de greffer un épithélium à des patients constituera une avancée considérable.

Vous devez télécharger Flash Player


Vous devez télécharger au minimum la version de Flash Player 9

Cliquez ici

Adobe Flash Player Download Center